Albus Dumbledore


Albus Dumbledore
  • Prénom : Albus
  • Nom : Dumbledore
  • Date de naissance : juillet ou août 1881
  • Physique : Cheveux et barbe longue, argentés, yeux bleus
  • Maison : Gryffondor
  • Métier : Directeur de Poudlard
  • Famille : Parents décédés (Perceval et Kendra) et sœur Ariana Dumbledore (décédée), Frère Alberforth
  • Patronus : Phénix

Albus Dumbledore nous est présenté au tout début comme un grand sorcier bienveillant, une sorte de Gandalf revisité et adorateur de bonbons au citron. Il est sage, facétieux, proche de Harry Potter, et il joue le rôle d’un véritable mentor pour lui. Mais, à mesure des livres, on lui découvre peu à peu des qualités de leader de la résistance avec notamment la création de l’Ordre du Phénix, mais aussi de guerrier avec deux scènes emblématiques : le combat contre les inferis et celui contre Voldemort au Ministère de la Magie. Durant la saga, Albus Dumbledore est présenté comme l’homme qui a toutes les réponses et qui est l’ultime rempart du Bien face au Mal. Et pourtant, lors du dernier livre, au travers d’une biographie post-mortem, on apprend qu’Albus est issu d’une famille de Sang-Purs raciste, persécutant les nés Moldus, qu’il aurait entretenu une amitié (ou une romance) de longue haleine avec Grindelwald, avec qui ils auraient élaboré les plans d’une sorte de conquête du pouvoir mondial. Le tout, sous la bannière « du plus grand bien ».

Albus Dumbledore et la rédemption pour Grindelwald et Voldemort

Dumbledore échoue deux fois, quand on y pense. Une première avec son ami Gellert Grindelwald, et une seconde avec Tom Jedusor. Ici, on ne cite pas son plus grand regret et ce qu’il considère comme son plus grand crime : la mort de sa sœur, Ariana. Dumbledore échoue avec Grindelwald car il se fascine pour le sorcier et l’entretient totalement dans sa recherche de pouvoir. Jusqu’à ce que son ami aille selon lui « trop loin » et que cela ne déclenche une terrible guerre à laquelle il doit lui-même mettre un terme en arrivant à vaincre Grindelwald. Il lui prendra à l’occasion la baguette de sureau, mais ne le tuera pas pour autant. Quant à Voldemort, il est facile de comprendre comment Dumbledore peut s’en vouloir de ne pas avoir agi face à Tom Jedusor, alors même qu’il sentait que le Fourchelangue posait problème. Il l’a pourtant « laissé » ouvrir la Chambre des Secrets, tuer une élève et créer des horcruxes sous son nez. À cause de tout ceci, Voldemort devient un ennemi autrement plus dangereux que Grindelwald et tuera bien plus de personnes, incluant les parents de Harry.
Ainsi, Dumbledore ne fait pas la même erreur deux fois et il prend Harry totalement en main : il le retire du monde magique, passe son temps à le mettre à l’épreuve, à le surveiller, à s’ingérer dans sa vie ; bref, à le façonner. Pas seulement pour être l’arme destinée à vaincre Voldemort, mais peut-être aussi pour ne pas devenir le mage noir qu’il aurait pu être en d’autres circonstances. Au travers de Harry Potter, Albus Dumbledore cherche un peu l’absolution pour ses « crimes ».

Albus Dumbledore et la baguette de Sureau

Vous ne l’avez pas manqué : les produits dérivés et officiels tirés du personnage de Dumbledore sont souvent en rapport avec la baguette de sureau. Que cela soit la réplique en résine de Noble Collection, ou une sucrerie au chocolat. Et c’est logique : la baguette de sureau est l’une des trois reliques de la mort que Grindelwald et lui cherchaient durant leur jeunesse. Il s’agit de la relique du frère qui pensait qu’on pouvait éloigner la mort en étant le plus puissant au monde.
Ce n’est pas un hasard si c’est l’artefact que Grindelwald retrouve en premier, lui qui est obsédé par le pouvoir. Et c’en est encore moins un si c’est celui que Dumbledore gagne après avoir été obligé de se battre en duel sorcier contre son ami. Pour mettre fin à l’ascension de Grindelwald, Dumbledore devait prendre l’ascendant. Mais voilà que ce faisant, il obtient lui-même cette baguette.
Aujourd’hui, elle symbolise toute l’arrogance de Dumbledore, sa quête effrénée du pouvoir qui a conduit à la mort de sa sœur Ariana, à l’emprisonnement de son ami Gellert, et à sa propre solitude. Albus est le maître de l’ultime baguette… et il a tout perdu pour ce faire.

Il y a 8 des produits.

Affichage 1-8 de 8 article(s)

registre

Nouveau compte S'inscrire