Hermione Granger, la meilleure amie de Harry Potter


Hermione Granger
  • Prénom : Hermione
  • Nom : Granger
  • Date de naissance : 19 septembre 1979
  • Physique : Cheveux bruns broussailleux, yeux marrons
  • Maison : Gryffondor
  • Métier : Ministre de la Magie
  • Famille : Parents vivants n’ayant aucun nom, mariée à Ron Weasley, mère de Rose et Hugo Granger-Weasley
  • Patronus : Loutre


Hermione Granger nous est tout d’abord présentée comme une Sorcière d’origine Moldue qui cherche tant à faire ses preuves qu’elle en devient insupportable. Son surnom est vite trouvé (par Ron, qui deviendra son mari) : Miss « Je-sais-tout ».
Hermione est malheureusement un cliché narratif classique : c’est la jeune fille pas très jolie (qui a un appareil dentaire, des taches de rousseur, des cheveux broussailleux) qui est très intelligente et qui va être l’aide précieuse dont ses amis ont besoin… tout en vivant en permanence dans leur ombre. Que cela soit par les autres personnages (notamment la Presse quand elle se met à dos Rita Skeeter) ou par les choix narratifs eux-mêmes, le rôle d’Hermione est minoré.
À la fois parce que de façon générale les femmes sont souvent victimes de leurs archétypes dans l’univers d’Harry Potter, mais aussi parce qu’Hermione, de par son intelligence, est souvent une sorte de Joker pour dénouer l’intrigue. Sachant tout, comprenant tout, ayant réponse à tout, on la fait intervenir au moment opportun, bien plus qu’on ne l’utilise en tant que personnage ayant sa propre volonté.
  • Elle est celle qui va souder le trio en se faisant sauver lors de la première année.
  • Va permettre à Harry de passer l’épreuve de Rogue et donc d’affronter son destin (une position très emblématique pour une femme)
  • Va donner la réponse à l’énigme de la Chambre des Secrets (en plus de créer du Polynectar et de se faire pétrifier, créant ainsi une tension émotionnelle pour les héros)
  • Va trouver le secret de Lupin et sera la solution, grâce au Retourneur de Temps à la mort de Buck et de Sirius
  • Redevient le lien entre Harry et Ron lors de la 4e année, tout en étant un enjeu romantique pour Krum et Ron
  • Et pour ne citer que cela pour finir : sera celle à qui Dumbledore donnera le conte des trois-frères, lui permettant d’apporter une nouvelle fois la réponse au trio
Et pourtant, Hermione Granger est bien plus, mais cela n’est exploité que par la suite dans l’Enfant Maudit, au cinéma, ou encore dans les fanfictions.

Hermione la militante politique

Ce n’est clairement pas un hasard s’il est admis qu’elle a fini par devenir Ministre de la Magie. Hermione Granger s’engage en Politique au sortir de ses études, mais ses combats commençaient déjà à se voir dans les livres.
Si Hermione n’est pas à Serdaigle, mais à Gryffondor, c’est même sans doute pour cela : elle n’assimile pas la connaissance pour le plaisir, mais pour en faire quelque chose. Osons le dire : quelque chose de bien autour d’elle.
Dans sa construction narrative, Hermione Granger a tout pour être exploitée comme une militante des minorités. C’est une femme Née-Moldue dans un univers sexiste et raciste. Hermione apporte sa vision sociétale d’un monde Moldu qui n’accepte plus l’esclavage et va combattre celui des elfes de maison. Elle est également une femme de caractère qui sera développée pour en faire une femme indépendante et forte.
Elle sera la seule du trio à s’en prendre physiquement (et avec succès) à Draco Malefoy. Elle verbalisera lors de la 4e année le fait de ne pas être qu’un corps dont on ne s’intéresse que lorsqu’il correspond aux canons de beauté. Elle est d’ailleurs courtisée en ce sens par Victor Krum qui voit le premier cette femme dans son ensemble.
Que cela soit lorsqu’elle aide Hagrid avec le procès de Buck, ou lorsqu’elle piège Rita Skeeter, Hermione démontre une intelligence, une empathie et une combativité hors normes. La même que l’on retrouve dans le militantisme politique.
Par ailleurs, elle fonde tout un mouvement de libération des elfes de maison, se battra plus tard pour abolir les lois en faveur des sang-purs… et terminera vraisemblablement Ministre de la Magie en 2020.

Hermione est un fourre-tout féministe qui dépasse le personnage

Impossible de passer à côté des enjeux féministes de ce personnage, et les films et les fanfictions l’ont très bien compris.
Ce qui était une claque contre Malefoy dans les livres devient un coup de poing, et ce qui était une relation compliquée avec Ron passe totalement à la trappe pour devenir… une relation compliquée avec :
  • Rogue
  • Malefoy (Sr et Jr)
  • Tom Jedusor
  • Ginny
  • Luna
  • Zabini
  • Bill ou Charlie (ou les deux ?)
  • Etc.
À chaque couple, le personnage est exploité dans sa féminité sexuée, sans surprise, mais toujours en gardant l’idée d’un personnage combatif et ayant un grand besoin d’indépendance. Elle représente tour à tour différentes revendications sexuelles et sociétales de la femme.
Et Hermione a tant cette aura que l’actrice qui la campe, Emma Watson, n’est pratiquement pas dissociée de son personnage. Les deux étant des féministes très engagées, Watson et Granger sont associées dans l’imaginaire collectif des jeunes générations comme des figures emblématiques des luttes féministes.
C’est donc sans surprise qu’Hermione prend les traits d’une femme noire pour la pièce « L’Enfant Maudit » et qu’on la voit devenir Ministre de la Magie. Ce dernier point n’ayant aucune portée politique dans l’univers d’Harry Potter puisqu’il y a déjà eu des PM Nés-Moldus, ou femme. En revanche, au regard du monde réel et moderne, cela reste encore un événement.
Hermione incarne la femme courageuse qui dépasse le plafond de verre. Elle est porteuse d’une narration tout aussi puissante que celle du personnage principal, bien qu’elle soit assez peu exploitée, malheureusement.

Il y a 12 des produits.

Affichage 1-12 de 12 article(s)

registre

Nouveau compte S'inscrire