Comment Halloween a façonné Harry Potter

list Dans: Actualités Harry Potter Sur:

Ou l'importance narrative d'Halloween dans la saga de J.K. Rowling.

COMMENT HALLOWEEN A FAÇONNÉ HARRY POTTER

Nous ne ferons pas l’affront à l’Officine, de nous adresser aux fans de la franchise comme s’ils/elles étaient des néophytes. Ainsi, l’article ira droit au but et ne vous fera pas d’historique lourdingue à propos des événements de la saga.
On va se parler entre Potterheads, et nous parlerons de l’importance narrative d’Halloween dans les livres. Pardon à celles et ceux qui attendaient des tops sur des DIY pour leur petite soirée, mais sans rancune : avec le confinement Moldu, vous n’allez de toute façon nulle part le 31, autant rester devant un article de votre boutique préférée !

Halloween : la mort de Harry, la naissance de Potter

La saga de J.K.Rowling est pleine de références et de symbolisme. Il a été dit et redit que le thème central est la mort et que les sept livres reprennent globalement les étapes du deuil. Que vous souscriviez ou non à cette idée, vous ne pouvez nier que la mort est un enjeu très important. Ainsi, la « fête des morts » se retrouve régulièrement au centre de l’histoire, avec des corrélations dates/événements très intéressantes.
La première fois où on évoque le 31 octobre, c’est pour parler de la mort de James et Lily Potter.
Vous le savez parfaitement, c’est la date à laquelle ils ont été tués, date à laquelle l’enveloppe corporelle de Voldemort est détruite, date à laquelle Harry reçoit pour la première fois le sortilège de mort et se retrouve marqué pour une obscure prophétie. Du reste, c’est également à ce moment-là qu’il devient un horcruxe, permettant d’éviter la mort à Voldemort (idée de jeu à boire de la Bierre-au-Beurre : prendre une gorgée chaque fois que l’article dit « mort » !).
Le 31 octobre 1981, Harry perd sa famille, son avenir, sa vie tout entière, et se voit imposer une destinée, un rôle dans une guerre, et une mort certaine.
Et sans tout cela, Harry, ne serait pas Harry Potter et il n’y aurait pas d’histoire. Il s’agit ici du premier Halloween, capital pour la saga.

Halloween et la formation du trio d’or

Qu’est-ce qui peut bien rassembler un garçon pauvre et jaloux, une née moldue arrogante et un binoclard condamné à mort ?
Une lutte pour leur propre survie, évidemment !
En 1991, alors que l’école est réunie dans la Grande Salle autour du somptueux festin d’Halloween, RonHermione et Harry se battent dans les toilettes des filles (celles de mimi-geignarde ?) contre un troll des montagnes.
Quand on a 11 ans, on se dit que c’est un passage très marrant de la rencontre de trois gosses réunis autour d’un sauvetage à coup de baguette dans le nez (les prémices des tests Covid). Mais avec un regard d’adulte, on se rend compte que les petits ont risqué leur peau, comme le leur rappelle une McGonagall choquée de leur bêtise.
Mais en dehors du fait qu’ils auraient pu y trouver la mort (buvez), ce premier Halloween de Harry dans le monde sorcier se solde par une chose très importante : la formation de son groupe d’amis qui sera alors sa deuxième famille.

Halloween et la chasse aux horcruxes

Dans Harry Potter et la Chambre des Secrets, Halloween est cette fois encore très important. Tout d’abord, Harry, Hermione et Ron se retrouvent invités à l’anniversaire de mort de Nick-Quasi-Sans-Tête. L’ambiance est donc mortelle, à tel point que les jeunes gens partent un peu précipitamment. Et vous savez que dans les couloirs, Harry entendra pour la première fois le basilique.
Parce que c’est la première fois que la Chambre des Secrets est rouverte.
Ce troisième Halloween pour Harry est aussi capital pour sa construction, bien que plus subtile. Parce que Lucius Malefoy a donné le journal de Jedusor à Ginny, la rendant possédée par le souvenir de Jedusor, cette dernière ouvre la Chambre et cela conduit aux événements du tome 2, à la destruction du premier horcruxe, ainsi qu’à la découverte du secret de Voldemort par Dumbledore. En d’autres termes, pas de Halloween en 1992 pas de quête épique pour vaincre le Seigneur des Ténèbres, pas de fin héroïque pour Harry Potter.
Notons d’ailleurs que, si on simplifie, Lord Voldemort a pu être vaincu grâce à Lucius Malefoy…

Halloween est constructif pour Harry

Par la suite, dans Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, Sirius Black entrera dans Poudlard le soir d’Halloween, et dans le tome 4, Harry apprendra qu’il est champion du Tournoi des Trois Sorciers à l’occasion de cette fête.
Sirius Black est le lien entre Harry et ses parents, l’arc autour de Pettigrew sera un moment fort pour Harry qui choisira d’épargner la vie de quelqu’un, poussant son curseur vers un personnage miséricordieux et se refusant à donner la mort à tout va. Quant à sa participation au Tournoi, cela sera grâce à ça que Voldemort reviendra, mais c’est surtout l’occasion pour les deux personnages de se retrouver en chair et en os autour d’un duel dans un cimetière avec les fantômes en toile de fond, et comme rappel de ce Voldemort est capable de faire. Tuer les parents de Harry, tuer un pauvre Poufsouffle. C’est le moment où Harry se rend compte qu’il doit arrêter Voldemort pour d’autres raisons que la vengeance personnelle.
Ainsi, le personnage de Harry, l’aspect héroïque, les enjeux narratifs, et tout ce qui fera de lui ce qu’il est, interviennent à cette date clé. Halloween est une date où la vie de Harry bascule, où la tension narrative se renforce. A chaque fête, une pierre nécessaire à la résolution finale est apportée.
Et c’est logique : Harry Potter n’est pas une histoire qui parle du pouvoir de l’amour, mais bien de la peur de la mort. C’est une histoire où on voit un enfant grandir et devenir adulte, passer de mortel à « immortel » en s’affranchissant lui-même de cette peur. Harry devient un héros grâce à sa sagesse et à son combat pour la vie, là où Voldemort reste un méchant et un enfant apeuré. Le souvenir des gens qu’il a perdu poursuit Potter tout au long de la saga, d’abord au travers de ses parents (essentiellement son père au début), puis avec Diggory, Sirius, et avant de s’en libérer grâce à la pierre de résurrection qui lui permet de dire adieux à ses fantômes, avant de choisir délibérément de mourir pour sauver tout le monde.
Harry Potter est le personnage qui passe par la mort pour renaître, exactement comme Voldemort.
Tous deux liés depuis une nuit d’Halloween, un certain 31 octobre 1981.



Joyeux Halloween !
(Pour le jeu à boire, le nom de Voldemort compte aussi !)

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

registre

Nouveau compte S'inscrire